Justice

Violence familiale

Différents types d’actes criminels

Direction des services aux victimes

Si vous décidez de partir

Il se peut que vous décidiez de laisser une relation de violence dans une situation d’urgence ou à un autre moment, que ce soit temporairement ou pour de bon.

Quel que soit votre choix, faites-vous confiance.

Demandez de l’aide

Il pourrait être utile de parler avec quelqu’un en qui vous avez confiance. Vous pouvez aussi vous adresser au personnel des Services aux victimes ou celui de la maison d’hébergement de votre localité pour vous renseigner sur vos options si vous décidez de partir. Il n’est pas nécessaire de vous identifier si vous préférez rester anonyme.

Le personnel des Services aux victimes est bien formé pour conseiller les personnes qui ont subi ou qui subissent de la violence. Nous avons des bureaux à Whitehorse, à Dawson et à Watson Lake, et notre personnel se rend régulièrement dans les autres collectivités.

Réfugiez-vous dans un endroit sûr

Pensez aux endroits où vous pourrez vous rendre avec vos enfants pour être en sécurité, peut-être chez une amie ou un membre de la famille.

Une maison d’hébergement pour femmes victimes de violence est souvent le meilleur endroit où vous réfugier si vous craignez pour votre sécurité.

Si vous êtes un homme à la recherche d’un endroit sûr, nous vous conseillons de communiquer avec la GRC ou de vous rendre chez des amis ou un membre de la famille, ou encore à un hôtel.

Maisons d’hébergement

Actuellement, les maisons d’hébergement offrent des refuges d’urgence et des services de soutien pour les femmes et leurs enfants seulement.

Les maisons d’hébergement sont accessibles en tout temps. Elles sont dotées de mesures de sécurité et de personnel qui a reçu la formation nécessaire pour assurer la sécurité des résidentes et de leurs enfants.

Même s’il n’y a pas de maison d’hébergement dans votre localité, des dispositions peuvent être prises pour vous conduire au refuge le plus près.

Tout ce que vous direz à la maison d’hébergement restera confidentiel. Toutefois, si le personnel a des motifs de croire qu’un enfant subit des mauvais traitements ou est victime de négligence, il est tenu d’en faire rapport aux Services à la famille et à l’enfance.

La durée de séjour permise varie de deux semaines à un mois, selon la maison.

Pour avoir les coordonnées des maisons d’hébergement au Yukon, veuillez consulter la liste des autres services d'aide aux victimes. Pour en savoir plus sur les séjours à une maison d’hébergement, consultez le livret Options, choix et changements.

Une fois en sécurité

Connaître vos droits et régler la garde des enfants et les questions monétaires sont parmi les premières choses auxquelles il faudra vous intéresser après votre départ.

Le personnel des Services aux victimes et des autres services pourra vous aider à ces égards. Les préposées des Services aux victimes peuvent vous aider à comprendre le système de justice pénale si vous devez traiter avec lui. Ils peuvent aussi vous renseigner sur la façon de procéder pour retenir les services d’un avocat ou sur toute autre question liée au droit de la famille.

Si la violence persiste

Le comportement violent ne prend pas toujours fin parce que vous êtes partie. Votre agresseur pourrait essayer de vous contrôler financièrement, par l’intermédiaire des enfants, des tribunaux, par de la violence physique, par des menaces ou du harcèlement.

Si cela se produit, il pourrait être en train d’enfreindre une ordonnance de non-communication ou il pourrait être inculpé de harcèlement criminel. Gardez un registre de tout ce qu’il fait ou dit. Gardez aussi toutes les notes écrites ou les messages enregistrés qu’il vous a laissés.

Informez la police, son agent de probation ou son surveillant de liberté sous caution (le cas échéant) de ce qui se produit.

Les Services aux victimes et d’autres organismes peuvent vous aider durant cette période difficile. Et si vous avez encore peur de lui ou s’il vous menace, vous pouvez demander une ordonnance de bonne conduite.