Justice

Étude sur la prévalence de l’ETCAF dans les établissements correctionnels

Étude sur la prévalence des TSAF dans les établissements correctionnels

Contexte

En partenariat avec le Child & Family Research Institute et l’Université de la Colombie-Britannique, le ministère de la Justice a mené une étude sur la prévalence des troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale (TSAF) chez les personnes incarcérées ou en liberté surveillée au Yukon.

Le but de cette étude était de mieux comprendre pourquoi de nombreuses personnes au sein de la population carcérale souffrent de troubles du spectre de l'alcoolisation fœtale, de troubles mentaux ou de troubles liés à la toxicomanie. Les données recueillies serviront à améliorer la prestation des services offerts au Centre correctionnel de Whitehorse et dans la collectivité.

Ce que nous avons trouvé

L’exposition prénatale à l’alcool a été confirmée dans 25 % des cas, écartée dans 25 % des cas et non concluante dans les 50 % restants. Les résultats ont montré que 17,5 % des participants ont fait l’objet d’un diagnostic de TSAF. Un diagnostic n’a pu être confirmé ou écarté pour 13,75 % des sujets, en raison de données insuffisantes. Un diagnostic de TSAF a été exclu pour 68 % des participants. Des taux élevés de déficits neurocognitifs ont été observés dans cet échantillon, ainsi que des troubles mentaux et des troubles liés à la toxicomanie. Les participants ont obtenu les résultats les concernant. Des services de soutien ont été également offerts à tous les participants au cours des six mois suivant la fin de l’étude, afin de leur permettre de communiquer avec les personnes susceptibles de les aider.

Ce que cela signifie

Les résultats de cette recherche mettent en évidence le taux élevé de TSAF chez les adultes ayant des démêlés avec la justice au Yukon. Les résultats sont conformes aux estimations de la prévalence dans d’autres études liées à la justice pénale au Canada. Les résultats révèlent également des taux élevés de troubles de santé mentale et de toxicomanie dans l’échantillon ainsi que des taux élevés de déficits cognitifs chez tous les participants.
 
Prochaines étapes

Les résultats de l’étude sur la prévalence des TSAF dans les établissements correctionnels enrichissent le corpus de recherche à ce sujet parmi la population carcérale de l’ensemble du Canada. Au Yukon, ces résultats serviront à orienter l’élaboration de nouveaux programmes et les décisions en matière de politique tant au ministère de la Justice que dans le cadre de l’élaboration du Plan yukonnais sur les TSAF. L’étude pourrait aussi ouvrir de nouvelles perspectives de recherche sur les TSAF. 

Ressources

Ce projet a été élaboré et mis en œuvre dans le but de connaître la méthodologie et l’approche suivies aux personnes qui désirent entreprendre des recherches analogues dans d’autres provinces ou territoires.

Pour toute question au sujet de la recherche ou pour parler à la chercheuse principale de l’étude, la Dre Kaitlyn McLachlan, veuillez vous adresser au ministère de la Justice du gouvernement du Yukon.

Renseignements : 

Politiques et communications
Ministère de la Justice, gouvernement du Yukon
Téléphone : 867-667-3033
Sans frais : 1-800-661-0408 poste 3033
Courriel : justice@gov.yk.ca